En ce moment, les frais de port sont offerts !

Matthieu CHALET-MATHOULIN fabriquant de tambours sacrés au Pays Basque

En même temps que la beauté de cette expérience authentique et de cette nature que je découvre, je suis confronté à des situations extrêmes qui me poussent à me remettre en question.

Comme une réponse à un lointain appel je découvre la médecine de Mitákuye Oyás’iɲ  qui signifie chez les indiens Lakota « toutes mes relations ».

C’est le début d’un long chemin de guérison. Il dure depuis bientôt 10 ans.

La présence du tambour dans ma vie est pour moi une manière de ne pas oublier tout ce que j’ai vu, tout ce que j’ai reçu et entendu pendant ces années. 

Mais aussi comment je suis devenu acteur de ma propre guérison,  comment il a été long le chemin pour créer ce dialogue avec mon âme et comment cet engagement difficile est sans cesse à renouveler.

La première fois que j’ai entendu le tambour, j’ai rencontré mon âme…

Entre l’intuition et la réalité, il y a le travail. 

Se connaitre, travailler sa matière, accepter d’essayer, échouer, écouter les dissonances, les dysfonctionnements et revisiter la petite histoire qui se raconte à l’intérieur de notre tête, pour enfin entrer dans l’expérience des choses.

Mon tambour c’est un engagement avec mon coeur, avec mon incarnation et avec mon âme. C’est un lien intime à mes origines profondes.

C’est aussi une responsabilité. 

Le tambour est une image avec laquelle beaucoup de personnes aujourd’hui s’affichent et s’imposent au monde. La dérive est que l’objet de guérison devienne un objet de pouvoir. 

à chacun de regarder son intention

Le tambour ne remplacera en aucun cas le travail sur soi.

Un espace sacré est un espace intime. C’est l’espace avec lequel je suis relié en cérémonie quand je fabrique les tambours.

Aussi j’invite chaque joueur dans une démarche sincère à porter son regard à l’intérieur et à visiter son propre Royaume…

Avec toute ma gratitude…

Bonne visite...